L’Arpenteur (extrait)

 

L’Arpenteur

 

L’abîme croît au jour suivant ; il définit l’austérité. Dans mes allées, je sais l’écueil des joies soudaines. Nourri d’herbe et de pacotille, j’ai l’air réticent des bergers d’hiver.

 

J’appréhende l’outrage, les saignées vives sur l’écorce.

 

Ma palanquée de mots goûte la Terre, l’Homme… Arpenteur du pays connu, pétri vivant au chaud des cendres.