Broutille 3

Je ne parlerai pas. J’aurai des mots désincarnés, âpres comme prunelles. Il sera impossible d’en distiller le coeur ; alors, je dirai tout, j’épancherai ce peu essentiel dans mes phrases. J’en ferai le sujet et le suc. A cette heure, je veux toute espérance.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.